Publié dans Gestion de classe, Organisation de classe, Outils de maîtresse

~ Bilan de la période 1 ~

C’est l’heure du premier bilan de l’année après cette période en CM1-CM2.

L’ambiance de classe

IMG_20181017_163427518

J’ai la chance d’avoir une classe agréable, avec un faible effectif et des élèves que je connais déjà en grande partie. C’est le premier point positif que je souhaitais mentionner : suivre ses élèves plusieurs années de suite.

J’ai eu la chance de pouvoir changer de niveau pour suivre mes élèves et je ne regrette absolument pas ce choix ! En effet, j’ai économisé un temps considérable pendant cette période 1. Pas besoin de faire le gendarme, de revenir régulièrement aux règles, d’installer une relation de respect et de confiance avec mes élèves… Ils me connaissent déjà et savent que je tiens au respect des règles, et que je suis là pour les aider à construire leurs apprentissages, à grandir, à devenir des petits citoyens dans cette micro-société qu’est la classe. Alors non, le quotidien en classe n’est pas toujours parfait, certains continuent de tester mes limites mais en terme général, je ne peux pas me plaindre.

Bref, travailler avec cette classe c’est un pur bonheur ! Ils sont motivés, respectueux et viennent avec le sourire.

Mes outils

IMG_20180905_123156074

« Alors la MHM ? Et la méthode Picot ? Qu’est-ce que ça donne ? »

Je sais qu’un retour est subjectif mais je pense que cela pourra tout de même vous intéresser. En août, je vous parlais des outils qui allaient devenir mes supports pour cette année avec ce nouveau double-niveau (c’est là !), voici mon bilan :

Les dictées histoires des arts :

Une vraie réussite ! Ce guide-manuel-outil de chez Retz est une pépite incroyable ! Chaque semaine nous découvrons une œuvre d’art le mardi en début d’après-midi. Puis, nous travaillons en collectif la notion de la semaine le mercredi. S’en suivent, des dictées flash et une dictée bilan que les élèves corrigent eux-mêmes. Les dictées ont toutes un rapport avec l’œuvre d’art étudiée. Un article sur les dictées et mon fonctionnement auprès des élèves est en préparation et arrivera bientôt…

La grammaire au jour le jour de F. Picot :

Si un jour, on m’avait dit que cette méthode me plairait et fonctionnerait dans ma classe, je n’y aurais pas cru ! Pourquoi ? Parce qu’il y a quelques années, j’ai testé une méthode conçue par Mme Picot avec mes CE1. Je n’avais pas du tout adhéré et les élèves étaient perdus.

Alors oui, le démarrage avec cette « méthode » est long et la mise en place prend du temps. Mais, les automatismes se mettent ensuite en place et cet outil se révèle être un véritable allié. Chaque semaine, nous partons donc du texte proposé pour effectuer une transposition (passage du singulier au pluriel, changement de temps, …) puis enchaîner avec l’étude de notions en nous basant sur les phrases contenues dans le texte. Le système de collectes est chronophage mais permet réellement aux élèves de comprendre une notion en s’appuyant sur les points communs observés.

Évidemment, toute méthode demande une adaptation. Les exercices écrits proposés dans le guide sont souvent inclus dans le plan de travail des élèves car je préfère me concentrer sur la compréhension des notions lorsque je travaille en direct avec les élèves. Je m’interroge encore sur le système me permettant d’évaluer les compétences des élèves, mais je pense me tourner vers les clefs proposées par Julia.

La Méthode heuristique des mathématiques :

Oui, c’est une méthode ludique, basée sur les manipulations, des jeux et des rituels vraiment géniaux.

Non, ce n’est pas LA meilleure méthode de maths, elle n’est pas si clef en mains que cela et elle a quelques désavantages.

Commençons par les points négatifs (parce que toutes les méthodes en ont) !

➡ Lorsque l’on lit l’ouvrage de M. Pinel, il nous est clairement indiqué que les fichiers sont à bannir et que les plans de travail sont en général un mauvais outil. Or, je ne changerai JAMAIS ma façon de travailler ou mon organisation juste pour suivre une méthode. Si ces choses évoluent c’est uniquement pour s’adapter à mes élèves. Il faut donc énormément adapter le contenu de la MHM pour qu’elle soit en adéquation avec le fonctionnement de classe qui vous semble le meilleur pour vos élèves. Par exemple, il faudrait faire 5 séances de mathématiques par semaine, or cela n’est pas possible dans le quota horaire des CM et d’autres impératifs  ne le permettent pas dans mon emploi du temps. Il est conseillé de faire 1 h de maths avec tous les élèves du double-niveau en même temps… Encore une fois, je ne partage pas cette opinion.

➡ Ensuite, les fichiers que l’on déconseille sont pourtant très présents dans cette méthode qui n’est malheureusement pas en faveur de l’économie de papier.  C’est LE point noir de la MHM selon moi. Trop de papier… Autant cela se justifie pour les petits problèmes ou les exercices de géométrie, autant cela n’est pas forcément utile pour les calculs ou la numération… En effet, un fichier Bout de gomme ferait totalement l’affaire !

➡ Enfin, les documents proposés sont un vrai gain de temps mais ne me convienne pas en terme de mise en page. Je sais … M. Pinel conseille de ne pas mettre de fioritures, je suis plutôt partisante du document sobre mais qui donne envie à l’élève. Remettre en page chaque document prend du temps mais reste un avantage laissé par cette méthode qui rappelons-le est gratuite.

Outre tous ces points défavorables, la MHM est un très bon outil pour l’enseignant qui connaît le niveau et les attendus des programmes. Elle fournit de nombreuses situations enrichissantes et motivantes pour les élèves, des rituels très ludiques et entraînants ainsi que des documents déjà prêts.

C’est une méthode gratuite et donc ouverte à tous les enseignants. C’est LÀ le plus bel avantage de cette méthode. J’ai envie de dire ENFIN ! Oui, ENFIN une méthode ouverte à toutes les bourses ! Parce que parfois, il faut le rappeler, certains d’entre nous n’ont pas les moyens dans leur école pour obtenir les supports pédagogiques parfois hors de prix.

Alors je vous conseille vraiment cette méthode si vous connaissez vos élèves, que vous savez vous adapter et que vous souhaitez vous appuyer sur un outil rassurant et testé en classe. Ce n’est évidemment que mon avis !

Mon fonctionnement de classe

Le travail en demi-classe fonctionne très bien et d’autant plus depuis que j’ai créé des groupes en fonction des compétences des élèves (en maths, en étude de la langue et en lecture).

Néanmoins, je ne suis pas satisfaite par mes plans de travail et souhaite les faire évoluer afin de les personnaliser encore plus. Je vais avoir besoin d’encore un peu de temps pour réfléchir à une meilleure organisation du travail en autonomie. Bon, c’est normal me direz-vous puisque j’ai débarqué dans ce niveau en septembre 😀 !

 

Voilà pour ce long bilan ! Si vous avez des questions sur ma première période, n’hésitez pas !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s